14/02/2006

Merci blizzard !

Grâce au blizzard qui fige tout, au thermomètre qui n'en finit pas de descendre, à ma direction qui a besoin de moi ici, je viens de finir la troisième partie de ma traduction. encore quelques semaines de travail et le manuscrit sera prêt pour la correction. J'ai hâte de voir ce poète lu en français. j'espère ne pas l'avoir trop trahi. La dernière traduction que j'ai eu la joie de publier m'a valu les éloges des critiques francophones du Canada. Si je pouvais faire de l'écriture mon premier job. Rester ici ou partir dans le Vermont et écrire. David est tombé en sortant de chez le pâtissier, égratigné et décoiffé, il est de très méchante humeur. Une bonne douche va le remettre d'aplomb et lui faire retrouver son fair-play de jeune homme de bonne famille. Benedict se fiche de lui et prend le journal sur la figure. Bon, pax, les enfants. Une tasse de thé et tout ira mieux. Tien, Tony Bennett à la radio, "that lucky old sun roll around haven the all day". Will s'intéresse à mes notes. Il aime bien le Cavafy que je viens de lui acheter. Nous avons trouvé aussi un vieux vinyle génial, la bande originale du show "Tom Brown's Schooldays", un musical des années 70 qui a eu pas mal de succès ici à Broadway mais surtout à Londres. Le chat et le chien ne font que dormir. La cuisine est un frigo, le radiateur ne marche pas. Fawcy, l'homme d'entretien qui sourit tout le temps, est venu voir mais l'engin semble mort. Nous faisons la cuisine avec deux pulls. Cela change des hot preparation de l'été dernier où en caleçon sous le tablier nous faisions des jeux olé olé, Dave et moi... Mais non, ne rêvez-pas je ne vous dirai rien de plus. Non mais. Il y a des mineurs ici qui pourraient comprendre mes billets en français ! Ils sont assez éveillés cela étant, et je suis presque sur que quelque chose s'est passé entre eux ces derniers jours. Ben est un peu agressif avec Will mais se radoucit très vite. Will est très patient, très doux et presque câlin avec le petit frère... Mon dieu pas de prosélytisme. Dans la conversation hier, Ben ne disait plus je suis hétéro mais "c'est bien d'être bi, ils ont l'esprit plus large et connaissent plus de trucs". David m'a regardé en retenant un fou rire. Restons sérieux, l'essentiel c'est qu'ils soient équilibrés et heureux et tranquilles. Bon mais je ne suis pas leur mère, moi. Zut, ils ont terminé le cheese cake.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...