18/02/2009

A thing of beauty is a joy forever

Hier en revenant du bureau, je me suis arrêté dans un salon de thé que j'aime bien, le Harlem Tea Room, sur Madison Avenue. Un lieu de rêve où on se retrouve toujours en agréable compagnie. Il y avait un groupe de filles et de garçons d'une vingtaine d'année qui papotaient et riaient. Sympas. A un moment, j'ai vu arriver vers le groupe un jeune dieu. 17 ou 18 ans à peine. Brun, la peau claire semée de tâches de rousseur, une bouche sublime et une démarche de félin. Longues jambes bien musclées que moulait un joli jean. T-shirt immaculé sous un pull en cachemire. Un sourire à faire fonde la banquise (elle fond toute seule la pauvre). Rarement vu d'aussi belles proportions. En France, je l'aurai pris en photo sans scrupule. mais ici, on a toujours peur de voir débouler les avocats et de se retrouver avec un procès aux fesses. Le garçon n'ignorait rien de ses charmes et les accentuait par ses gestes,d es bras, des mains, sa cambrure. Ses dents très blanches et ses yeux verts ou bleus, je n'ai pas bien pu détailler, ont rendu ce moment de farniente, encore plus délicieux que je ne m'y attendais; Le garçon sur la photo - à peine plus âgé - lui ressemble d'une manière troublante. Mon jeune dieu se prénomme Pat et toute l'assistance n'avait d'yeux que pour lui. Filles et mecs. A la fin, juste avant  e s'asseoir, il a embrassé goulûment sur la bouche sa petite amie (assez jolie elle aussi) comme pour mettre fin aux hypothèses et signifier la fin du show. Je vais retourner souvent dans Madison Avenue ! 

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...