12/06/2011

Rêverie

Joie de ce dimanche matin paisible et paresseux. Le frère de Paul qui est avec nous pour le week end a sorti le chien, préparé le petit déjeuner (oeufs brouillés et saucisses, porridge, thé fumant, jus d'orange, saumon fumé et muffins anglais... le bonheur), et mis ce disque de Doris Day que j'adore. Les journaux du Week end, le chant des oiseaux dans les arbres, le ciel dégagé, la lumière... Des petits bonheurs qui font que la vie vaut vraiment la peine d'être vécue. Paul dort encore. Son visage est détendu, pur comme celui d'en enfant. J'aime son corps nu, cette peau mate et lisse abandonnée sur le drap immaculé. La courbe de ses reins, ses fesses musclées, ses épaules musclées et sa nuque longue, dégagée où je dépose un baiser pour le réveiller. Il grogne un peu, tourne la tête puis se retourne et se love contre moi dans un profond soupir. Je désire son corps offert, son sexe dressé, sa peau veloutée, mais le petit déjeuner est prêt, il faut se lever.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

J'adore lire tes descriptions , elle réveille mon imagination.

A shy boy

Anonyme a dit…

Maurice :
Te lire est un plaisir, même un délice.... pourquoi ne fais tu pas de livre

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...