12/11/2012

Un dimanche sans histoire


 Et vous ? Rester à la maison. prendre le temps d'être ensemble. Se retrouver. S'aimer. Ne rien faire d'autre que s'aimer. Se dire toute notre tendresse, tout notre amour. 
Se tenir la main, les doigts entrecroisés et ta tête contre mon épaule, nos flancs si proches qu'on dirait une même chair et tout à l'heure quand nous ferons l'amour, n'être plus qu'un seul être, nos corps comme nos esprits délicieusement enchevêtrés, "doublement mâles par notre façon de se prendre et de se donner". Notre amour est virilité et tendresse, pur et chaste même au plus profond de nos voluptés et des éclats de notre plaisir. Beaucoup d'amants croient s'unir et ne font que s'ajouter. l'amour que nous nous portons depuis toutes ces années a fait de nous un seul être, un seul corps. nous nous complétons, nous nous fondons l'un dans l'autre à chaque moment de notre vie et pas seulement quand le plaisir nous réunit en une seule chair. C'est peut-être cela la vraie définition du bonheur d'être ensemble. La définition de l'amour. Il nous a donné la vie une seconde fois, nouvelle naissance, éclatante de bonheur et de joie.

On dit que la passion s'émousse avec le temps, l'habitude. Les amants trop unis un jour se désunissent, leur union n'est plus que lassitude. Rien de cela entre nous. Nous sommes un, et différents. Mais je suis toi quand tu deviens moi et plus rien ce compte. Assouvis, nos corps reposent mais nos âmes continuent leur trépidante union et faire ensemble les tâches les plus vaines, les activités les plus courantes, le ménage, la cuisine, faire un voyage, regarder un film, sortir le chien, sont autant de moyens pour notre amour de se régénérer et grandir. Je pars en France juste après Thanksgiving, pour une semaine ou deux. David ne peut pas m'accompagner. Tout ce temps sans toucher corps, sans avoir sous mes doigts le grain de sa peau, sans remplir mes narines de son odeur de garçon, sans sentir sur mon corps le souffle chaud de son haleine... Mais aussi un temps de recul, de latence pour mesurer combien ma vie est heureuse avec lui et pour lui pour se redire - ce sont ses propres mots " le bonheur de vivre avec toi chaque jour et chaque nuit". Nous avions projetés il y a quelques semaine de passer les fêtes de fin d'année et Noël en particulier dans ma famille, au milieu des vignes. Mon père avait suggéré que la fin d'année se passe ensuite dans leur chalet près de Luchon. Un endroit magnifique où sommeillent mes plus beaux souvenirs d'enfance. Mais ses problèmes de santé ont tout bousculé. Il doit se faire opérer et l'opération est de taille. je dois être auprès de lui et auprès des miens. Il l'a souhaité. Nous passerons donc Thanksgiving chez les parents de David puis Noël sera ici avec d'autres amis français et nous irons faire du ski pour terminer l'année, pas très loin de la frontière canadienne. 

Nous serons avec le frère de David et deux amis à lui. De plus en plus, David et moi considérons ces garçons comme nos fils. Ils sont avec nous comme avec des grand-frères qu'on admire. C'est un doux jeu qui nous plait à tous. Le temps de l’ambiguïté est passé pour le petit (il est aussi grand que son frère de six ans plus âgé) frère de David. Le temps où il faisait exprès de prendre sa douche dans notre salle de bain en laissant porte grande ouverte, où il se réfugiait dans notre lit le dimanche matin, torse nu et en slip, se frottant contre nous, où ces fois où il me recevait dans sa chambre totalement nu dans son lit, le regard émoustilleur... Si mes sens auraient pu être tentés, mon cœur et mon corps tout entier résistaient et le petit diable se faisait rabrouer et copieusement engueuler. Seuls dans notre chambre David et moi en avions des fous-rires à n'en plus finir. A notre tour parfois, nous passions à poil dans le salon ou laissions la porte de la salle de bain ouverte. Gêné une ou deux fois, le gamin a fini par comprendre et désormais tout va bien. Ce type est intelligent. Brillant même. Une affaire de famille. Il se dit bisexuel mais n'a pas encore couché avec une fille. A l'inverse, il a eu une relation assez mouvementée et intense avec un de ses copains de collège. Il sait de quoi on parle maintenant et n'a plus rien à se prouver - ni à nous prouver. En ce moment, il traverse une crise mystique assez démonstrative. Il suit des cours de Lecture biblique et accompagne ses parents à l'office presque tous les dimanches quand il est de retour chez lui. David en plaisantait ce matin, lui demandant s'il n'était pas amoureux d'un jeune mormon aperçu ou une deux fois dans sa chambre...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

bonsoir, je m'appelle André. J'ai lu avec beaucoup d'intérêt l'autoportrait dressé par Marc, dit Hadrianus. j'ai aussi regardé la vidéo avec les personnages principaux, 2 jeunes gens que j’appellerais des minets, très touchants et très beaux; amour ou violence, quoi qu'il en soit j'ai été subjugué, d'autant plus que ce drame doit se situer au moyen age vu les costumes avec côtes de maille. Très beau et vraiment charmants.
Amicalement. André dit Dadou.

Hadrianus a dit…

Hello Dadou, bienvenu. Les vidéos sont des montages d'une série de la BBC sur la jeunesse de Merlin et son amitié avec le futur roi Arthur. Merci pour l'intérêt porté à ce site.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...