18/03/2012

Pensées

Les choses changent dans le monde. Le temps passe et il devient difficile de rester au courant de tout ce qui se dit et ce qui se pense. Le New York de mars 2012 est bien différent de celui de 2008 ou 2000. Heureusement que le petit frère de David est souvent avec nous et que, du haut de ses 17 ans, il nous informe de ce qui est au jus. J'avoue que plus le temps passe, plus j'aspire à m'éloigner du monde et New York ne m'apparait plus, ou de moins en moins, comme ce lieu magique où tout était possible, tout était toujours nouveau, beau, imprévu. J'ai rencontr des centaines de gens, souvent sans m'y attendre, sans le vouloir. par hasard. certaines sont devenues des éléments majeurs de ma vie, de mon quotidien. De vrais et bons amis. Des amants parfois. Mais aujourd'hui, une ferme dans un vallon quelque part dans un de ces états que je connais mal, où les centres urbains ne dépassent pas cent mille habitants et où la nature semble demeurer identique aux premiers jours de l'humanité. Le Montana, le Vermont... Et en Europe, les montagnes du Pays Basque, le Vercors, le Massif Central. Loin de toute cette agitation, ces conflits, ces compétitions. J'ai besoin d'amour et de silence. En ce moment descendre dans les rues de New York m'ennuie et me fatigue terriblement. Envie de plages blanches et chaudes aussi. Et si nous partions à Hawaï, comme tous les bons preppies bourges et friqués que nous sommes ?

04/03/2012

Someone like you


Un bonheur pour les yeux (le héros surtout qu'on a envie de consoler), mais aussi la fille, avec son sourire à faire fondre les plus endurcis. Le blond, pas mal non plus, mais moins de présence. Belle petite vidéo comme j'aimerai en réaliser... 

Très pudique, très simple. Cela aurait pu être un couple à trois, heureux et joyeux. Belle musique aussi pour terminer notre week-end dans le New Jersey...

Après une journée de vent, je sais que tu m'attends...

Après une journée de vent,
dans une paix infinie,
le soir se réconcilie
comme un docile amant.
Tout devient calme, clarté...
Mais à l'horizon s'étage,
éclairé et doré,
un beau bas-relief de nuages.

Rainer Maria Rilke

03/03/2012

Abtinoüs le bithynien

"Je retrouve une tête inclinée sous une chevelure nocturne, des yeux que l’allongement des paupières faisait paraître obliques, un jeune visage large et comme couché. Il se caractérise par son manque d’expérience, sa crédulité et son ignorance. Il était peu lettré, ignorant de presque tout, réfléchi, crédule."

Marguerite Yourcenar
Mémoires d'Hadrien
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...