11/07/2013

Lorsque j'aurai un fils...

Aimer les garçons ne veut pas dire ne pas avoir de s'entendre un jour appeler "papa"... Je suis certainement bizarre aux yeux de beaucoup, mais si j'aime le corps, l'esprit, le rire, le sexe, la peau des garçons, je ne suis aucunement attiré par les hommes, mes semblables. En revanche, les femmes jeunes m'attirent. La vénusté des garçons s'assimile à celle des femmes quand elles sont jeunes. En trouver une à aimer et lui faire des enfants a toujours fait partie de mes projets de vie. J'ai eu pas mal de maîtresses dont certaines que j'ai profondément aimé et avec qui le plaisir sexuel atteignait un merveilleux paroxysme. pourtant jamais aucune d'entre elles n'a su me donner le bonheur et le plaisir que les garçons me donnent. Mes relations amoureuses les plus fortes, les plus profondes, les plus longues et les plus intenses, l'ont toujours été avec des garçons. Je n'ai jamais eu dans ma vie pas plus que dans mon lit, des hommes. Mais revenons-en aux enfants. Cela me semble tellement naturel de ressentir un jour ce besoin et tellement naturel le moyen pour y parvenir, que je ne comprend pas ce combat pour permettre l'adoption, la fécondation machin et les mères porteuses. Cela ne veut pas dire que je ne respecte pas le ressenti des mecs et des nanas qui veulent un gosse mais ne peuvent admettre l'idée même de procréer eux-mêmes, pour x raisons. Je respecte mais je ne comprends pas. Un jour en tout cas, j'aurai un fils et il ressemblera à Josué Wiese.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...