03/05/2017

Mi Fu, le peintre de la sérénité retrouvée


Paul et Mark viennent de m'offrir un magnifique dessin, copie d'une estampe chinoise de l'extravagant Mi Fu,  célèbre peintre du XIIe siècle. Une merveille de sérénité et de perfection. L'original est à Harvard. Kenneth White explique que l'artiste était totalement imprévisible et très libre pour l'époque (nous sommes en Chine au 12e siècle !). Un jour, pressé de peindre devant l'Empereur et sa cour, il prépara ses pinceaux, ses encres et se mit à poil. Je ne peins que nu" expliqua-t-il. Et on le laissa faire. Il était jeune. Il devait être drôlement beau pour que le puissant empereur ne le fasse pas emprisonner pour affront ! Il aimait la nature et le vent, l'orage et les bêtes sauvages. A lire sa vie, on pense vite au Caravage...
"Mi Fu adorait les faisans sauvages , mais il haïssait les poules domestiques"

Le garçon qui dort


L'affiche du film Hunter m'a suggéré un post sur les garçons endormis, un bonheur à contempler, quand tout le corps se relâche et que l'esprit ne maîtrise plus attitudes et comportements et que nous apparaissons dans la nudité de notre être, au propre comme au figuré. C'est dans ces moments d'abandon total que la vraie nature de l'aimé nous apparait, offerte à notre adoration, laissée à notre pure contemplation...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...