14/05/2018

Hoppipolla


Bonjour lecteurs.

Frisquet ce matin ici mais le soleil est là et il devrait faire beau et chaud toute la journée. Un lundi matin comme je les aime. A la maison. Promenade du chien, petit-déjeuner en musique. Rangements, lecture... Cela va être cool. 

Je profite de mon retour sur blogger (pardon lecteurs, mais le temps passe si vite et on a tellement tendance à courir trop et par habitude aussi...) pour vous parler d'Hoppipolla. Pas la chanson de Sigür Ros, non un site sur Tumblr. Ce n'était qu'un jeu au début - il y a plusieurs années déjà - une boutade, un passe-temps esthétique décidé au hasard de nos errements sur le net. Chronophage comme tout ce qui a trait aux dits "réseaux sociaux", davantage outils de désocialisation à mon avis contrairement à ce que nous chantent les Mark Zuckerberg et compagnie. 

Mais finalement, le flot d'images qui s'entassent dans nos disques durs et autres clés USB, méritent bien d'être montré. C'est ainsi que la boutade sur Tumblr a repris du souffle et que nous l'entretenons gaiement (pas de jeu de mot genré, je ne me défausse toujours pas - le ferai-je jamais ? - de ma position/conviction initiale : amitié ou amour entre garçon = sphère privée, affaires personnelles, confidentialité et le sexe entre garçons conséquence de cet attrait amitié-amour donc n'est aucunement constitutif de ce que nous sommes).


Bref, rien à voir avec la pseudo culture-gay et tout l'attirail petit-bourgeois des militants de la gay attitude, très vieillot tout ça. Juste des moments et des bribes d'esthétique, de beauté et de charme. 
Non pas que je méprise ou moque ceux qui préfèrent les mâles post trentenaires, velus, poilus et charnus, qui aiment la violence et la force agressive dans leurs rapports sexuels, qui se rêvent en femme et féminisent tout à défaut d'en être (des femmes), mais la beauté et le charme se manifestent pour moi uniquement dans la jeunesse, la pureté et rien dans ma vie ne cherche à choquer ou bousculer. 


Si je vis avec un garçon que j'aime, si je dors avec lui et que nous échangeons tendresse et volupté, cela ne me fait différer en rien du reste de mes semblables qui n'ont pas le goût, le désir ni la chance de connaître les délices de l'amour entre garçons, amitié transcendée, désirs partagés qui ne regardent personne d'autres que nous. Mais pas de polémique, de leçons de philosophie, anthropologie ou sociologie. 

L'homosexualité est une invention du XIXe siècle, un désordre pour les théologiens des trois religions du Livre mais pas une maladie, ni une damnation. L'antiquité, le Moyen-Age, la Renaissance en avait fait une attitude normale dans les limites qu'imposaient religions et nécessités sociétales, pas une tare. En revanche, les folles remuant du derrière, parlant au féminin, en cuir, barbe et moustache et poils de singe sur tout le corps, vêtus de froufrous roses ou déguisés en religieuses, chantres de la culture gay, me semblent totalement hors-jeu, démodés, absurdes et pathétiques. Mais, encore une fois, cela n'engage que l'auteur de ces lignes (et ceux - nombreux - de ses amis qui pensent comme lui). On en reparle; le débat est ouvert. Sans polémique, ni prosélytisme, of course. Bonne journée.


Mais après avoir répondu publiquement à cet mail reçu il y a quelques jours et dont le contenu était assez violent sur le sujet et à mon égard et qui a suscité les lignes ci-dessus, revenons à Tumblr. Hadrianus y publie des images reçues ou découvertes au hasard de nos promenades sur le net. Abonnez-vous. C'est gratuit.Et si ce n'est pas déjà fait, téléchargez l'application "c'est encore plus sympa niveau présentation" comme m'écrit un lecteur. Bonne visite au Tumblr d'Animula Vagula Blandula !


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...