30/12/2012

Bare The Musical : Being who you are is OK !

David et moi sommes allés voir Au New World Stages sur la la nouvelle comédie musicale (une reprise revue et corrigée en fait), Bare the Musical. J'avoue que j'y allais un peu à reculons. Une histoire d'amour entre adolescents dans une high school catholique, le tout sur fond de musique rock... je n'étais pas vraiment chaud. Mais le spectacle m'a emballé. Totalement convaincu par le jeu des acteurs - les deux principaux rôles sont sublimes - et l'ensemble du cast vraiment vraiment au top. Il faut dire que nous étions bien placé (au 5e rang). Belle histoire, mise en scène parfaire, jeu des acteurs très vrai, très émouvant. Jason Hite et Taylor Trensch sont superbes. Tout le monde connait la très belle chanson "If You Were There" qui a souvent été reprise. Bare est une belle histoire d'amour tout à fait d'actualité. L'impossibilité pour certains de vivre l'amour qu'ils ressentent au plus profond de leur coeur, de toute leur âme, parce que la société, leur éducation, les autres, leur apparaissent comme autant d'obstacles qui empêchent la révélation au grand jour de leur amour. Une belle illustration au débat de société qui occupe la France en ce moment. Ici aussi on chuchote et on bouge. L'amendement californien qui revient sur les acquis de la communauté homosexuelle fait du bruit, le mouvement NO H8 se répand et reçoit le soutien de nombreux artistes et personnalités dans tout le pays. Pourtant je continue de m'interroger. N'est-ce pas un phénomène de mode qui pousse les plus jeunes d'entre nous à vouloir à tout prix révéler au monde entier leur inclination sexuelle ? Qu'on lutte contre la violence de l'homophobie latente dans notre monde est une chose, que chacun soit laissé libre de ses choix et de ses inclinations sans que cela nous regarde c'est fondamental et il est impensable qu'il en soit autrement. Mais le coming-out est-il obligatoire ? Est-on anormal quand on ne ressent pas le besoin de dire à voix haute et à tous ce qu'on est et ce qu'on vit ? L'amour, le sexe, nos désirs et nos répulsions, tout cela n'appartient qu'à nous. En quoi les autres, la famille, les amis, les voisins, ont-ils besoin de savoir avec qui et comment on couche ? Mais revenons au spectacle. C'est émouvant, bien enlevé, rapide et puissant. Nous avons passé un très bon moment. Je connaissais une version du spectacle qu'un ami nous avait vanté. Il l'avait vu à Indianapolis il y a trois ou quatre ans, dans une mise en scène très épurée avec des acteurs au top. ceux de la reprise du New World Stages sont très bons aussi et très émouvants.

2 commentaires:

Hyacinthe a dit…

A mon avis, c'est faire l'autruche que de taire son inclination sexuelle quand on sait qu'un (très) grand nombre de discussions, que ce soit en famille, entre amis ou au boulot tournent autour des affaires de cul. Ce serait beau si on pouvait le dire simplement, naturellement, comme n'importe quel hétéro, mais ce n'est pas si simple que ça. Le "coming out" est parfois plus le résultat de comment les gens interprète les choses plutôt que des intentions de l'intéressé.

henrxy a dit…

Tu m'as vraiment donner envie de voir ça. Ici à Montpellier ça va pas être évident à moins qu'il existe un enregistrement.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...