15/05/2019

Le corps des garçons : le buste (2)



Les garçons disposent naturellement, pour la plupart d'entre eux, une charpente solide et des muscles latents qui ne demandent qu'à se développer. Vestiges des ancêtres rudes et sauvages, le mâle qui s'adonnera d'instinct à des exercices physiques, passera de l'état chétif du garçonnet à celui d'éphèbe en progrès avant d'atteindre à la fin de l'adolescence la perfection. L'âge des dieux disaient les anciens. De nos jours la surenchère produit, via les modes que nous envoient les américains, des garçons hyper-musclés, trop larges, trop forts, trop grands. Tout cela est artificiel. Rien de tel que la beauté des très jeunes, avant les litres de bières qui donnent du ventre et font les chairs flasques, avant les poils qui gâchent ces poitrines glabres et ces fesses joliment rondes. la cambrure du garçon est une perfection. Elle disparait hélas souvent chez le jeune adulte et passé trente ans, il ne reste plus grand chose de la fascinante plastique des demi-dieux, sauf à quelques exceptions près... Je préfère de loin - et cela depuis que j'ai regardé pour la première fois des garçons de mon âge - les corps naturellement développés, harmonieux et joliment proportionnés des jeunes mâles entre 15 et 20 ans.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...