30/11/2006

Doux plaisir, don des dieux (suite)

Rien n'existe en dehors de l'amour. Même le plaisir a un goût bien fade quand il n'est pas la conséquence, l'immanence du bonheur d'aimer. Le désir qui grandit en nous face à l'être aimé surpasse toute autre sensation. Sentir le corps, la peau, l'odeur de l'autre, l'unique, l'être aimé, efface tout. Cette douce attirance qui rejoint les amants et les emporte dans un tourbillon unique, sans l'amour, n'est rien qu'un phénomène physiologique, une formule de chimie..

26/11/2006

Comme Antinoüs, il a seize ans

Je ne serai pas accusable de détournement de mineur ! Benedict, le frère de David vient de fêter (le 25 novembre) ses seize ans. C'est un demi-dieu. Intelligent (brillant même), beau, sympathique, bien élevé, cultivé (rare ici en fait) et très très sage ! Aussi, même en situation parfois d'absolue tentation - le bougre aime bien à nous provoquer quand, sortant de la douche, il se promène presque nu et encore mouillé, prétextant une envie soudaine d'un verre de lait ou un bouton sur le bas du dos qu'il tient à nous montrer, etc... - son frère le renvoie vite dans ses appartements et quand il laisse - exprès, j'en suis certain - tomber sa serviette, ses fesses rondes et bien dessinées, son dos musclé, rien ne peut laisser indifférent et David lui-même ne rechigne pas à le regarder. Mais bon, cela ne va pas plus loin dans nos esprits et le jeune allumeur le sait bien qui se retourne avec le naturel d'un jeune chasseur, sur les jolies filles que nous croisons. la proximité d'avec son frère - et désormais avec moi - l'amène à regarder aussi les garçons et nous l'avons mis en garde contre l'assiduité de certains messieurs dangereux pour son intégrité certes, mais aussi pour son mental ! Mais bon sang, qu'est-ce qu'il est beau !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...